Categories
Explication News Opinion Pétition

Pétition pour soutenir l’OTF

Historique :

  • 2012 Fondation de L’Open Technology Fund dans le cadre du projet pilote Radio Free Asia par le département d’état américain.
  • 2014 Collaboration avec Google et Dropbox pour créer l’association Simply Secure afin de faciliter l’usage d’outils respectueux de la vie privée.
  • 2017 l’élection de Donald Trump remet en question le futur de l’organisme.
  • 2019 L’Open Technology Fund devient une organisation indépendante à but non-lucratif.
  • 2020 l’administration Trump menace de supprimer les fonds pour l”Open Technology Fund.

Présentation :

Logo de L’Open Technology Fund

L’Open Technology Fund (OTF) est une organisation indépendante à but non-lucratif américaine qui a pour but de promouvoir les technologies qui permettent la liberté d’expression sur Internet.

L’OTF soutient des projets qui luttent contre la censure et la surveillance répressive, ce qui permet aux citoyens du monde entier d’exercer leur droit fondamentaux en ligne.

C’est en effet grâce à la recherche, au développement, à l’implémentation de technologies qui facilitent la libre circulation de l’information que l’OTF aide à sécuriser les utilisateurs les plus à risque. La communauté de l’OTF œuvre pour façonner Internet en tant que plateforme qui favorise une connexion sans entrave, facilitant le progrès social tout en renforçant les valeurs démocratiques fondamentales.

Une pétition ?

Cette pétition a pour but d’interpeller les membres du congrès américain afin d’empêcher l’administration Trump de geler les budgets alloués à l’Open Technology Fund ce qui mettrait en péril la subsistance de cette organisation.

Signer cette pétition ne prends pas longtemps et vous permet de vous faire entendre en tant que citoyens d’Internet car il est primordial de garantir un accès équitable à tout un chacun aux informations de manière sécurisée.

Faites un geste pour l’internet libre et la démocratie participative :

Sources :

Categories
Aide Explication How-To

COVID-19 : Des ressources pour s’informer et s’organiser à distance

Alors que nous assistons à une pandémie sans précédent qui touche très durement l’Europe tout comme d’autres régions du monde et que le confinement se prolonge j’ai pensé utile de vous partager quelques ressources qui peuvent vous aider à premièrement vous informer sur la situation dans le monde et en Belgique mais aussi à organiser votre travail à distance, à vous aider à garder contact avec vos proches à l’aide d’outils libres et respectueux de votre vie privée.

Se tenir informé :

Pour se tenir informé concernant la pandémie il y bien entendu les sources d’information habituelles telles que les journaux mais j’estime que certaines rédactions s’illustrent une nouvelle fois par le misérabilisme, le sensationnel ce qui ne permet pas de garder une distance selon moi nécessaire pour garder les pieds sur terre et ne pas céder à la panique.
Voilà pourquoi je vous conseille de vous référer au site officiel en Belgique pour les informations sur la pandémie COVID-19 :

L’université Johns Hopkins publie également la carte de référence sur la pandémie que vous pouvez consulter ici :

Dernièrement le Centre de Crise belge publie des informations sur son site internet disponible ici :

Notez que vous pouvez également suivre les publications du centre de crise sur Twitter :

Les conférences de presse du centre de crise sont également diffusées sur le site Auvio de la RTBF.

S’organiser à distance :

Avec le confinement il n’est pas toujours aisé de s’organiser que ce soit pour le travail ou pour simplement garder contact avec ses proches…

Heureusement des initiatives gratuites et respectueuses de vos vies privées s’organisent et parmi celles-ci je retiens l’initiative de Chatons.org.

CHATONS est le Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires.

Il rassemble des structures souhaitant éviter la collecte et la centralisation des données personnelles au sein de silos numériques du type de ceux proposés par les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft).

Ce collectif lié à Framasoft propose de nombreux services collaboratifs gratuits, libres et ouverts permettant d’organiser votre travail voire simplement de prendre contact avec vos proches, vous retrouverez tous ces services à cette adresse :

Notez que si vous possédez un compte sur le cloud Octarine.io certains de ses services font double emploi, je vais lister tous mes services dans un autre article séparé.

Chatons.org est une bien belle initiative liée à celle de Framasoft, c’est vraiment inspirant de voir ce genre de propositions fleurir sur le net !

Je vous parlerai prochainement de Framasoft tout comme je vais me renseigner pour qui sait devenir membre de Chatons.org.

Conclusion :

Bien que la situation soit problématique pour tous il est important de garder à l’esprit qu’il existe des sources fiables pour s’informer tout comme des outils respectueux pour organiser votre travail et/ou vos contacts en ces temps de confinement.

Je vous souhaite à tous de rester en bonne santé, soyez prudent et pensez à vos proches et n’hésitez pas à renseigner d’autres services similaires en commentaire !

Merci pour votre attention !

Sources/crédits :

Categories
Aide Explication Opinion

Qu’est ce qu’un logiciel libre ?

Sur ce blog j’ai décidé de favoriser les logiciels libres, mais au fond qu’est ce qu’un logiciel libre, pourquoi les recommander et en quoi ce sont d’excellentes alternatives ?

Logo du projet GNU, initiateur du mouvement du logiciel libre.

Définition :

Voici la définition telle que décrite sur la page Wikipédia consacrée aux logiciels libres :

Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication par autrui en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement, ceci afin de garantir certaines libertés induites, dont le contrôle du programme par l’utilisateur et la possibilité de partage entre individus.

Mais encore :

Les logiciels libres constituent une alternative à ceux qui ne le sont pas, qualifiés de « propriétaires » ou de « privateurs ». Ces derniers sont alors considérés par une partie de la communauté du logiciel libre comme étant l’instrument d’un pouvoir injuste, en permettant au développeur de contrôler l’utilisateur.

Un logiciel libre est avant tout un mouvement social basé sur les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, il est souvent confondu avec les logiciels gratuits dits “Freewares” ou “Gratuiciels” alors qu’il s’agit en fait de logiciels propriétaires gratuits dont le code source n’est pas accessible.

Les logiciels libres sont également souvent confondu avec l’open-source mais l’open source décrit des logiciels :

Dont la licence respecte des critères précisément établis par l’Open Source Initiative, c’est-à-dire les possibilités de libre redistribution, d’accès au code source et de création de travaux dérivés. Mis à la disposition du grand public, ce code source est généralement le résultat d’une collaboration entre programmeurs.

Ce qui est important de retenir c’est un logiciel Open-Source n’est pas forcément un logiciel libre mais c’est souvent le cas.

Critères :

Un logiciel libre doit respecter strictement ces critères numérotés de 0 à 3 pour la Free Software Foundation :

  1. la liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages ;
  2. la liberté d’étudier le fonctionnement du programme et de l’adapter à ses besoins ;
  3. la liberté de redistribuer des copies du programme (ce qui implique la possibilité aussi bien de donner que de vendre des copies) ;
  4. la liberté d’améliorer le programme et de distribuer ces améliorations au public, pour en faire profiter toute la communauté.

L’accès au code source est une condition d’exercice des libertés 1 et 3.

Intérêt :

Au delà des définitions du logiciel libre il est important de noter que son usage n’a pour l’utilisateur que des bénéfices selon moi :

En effet l’usage de ce type de logiciels est sécurisé par nature, il donne aussi la liberté, via ses formats ouverts, de décider quel logiciel utiliser en totale opposition aux logiciels fermés et propriétaires qui ne donnent que rarement la possibilité d’exporter ses données vers d’autres logiciels ou formats.

Le logiciel libre permet aussi de s’assurer que nos données soient exploitables sur une grande longévité, les logiciels libres sont rarement abandonnés, ils n’ont pas du tout la même dynamique que les logiciels commerciaux qui peuvent par exemple être abandonnés pour des raisons purement économiques.

La communauté est également une part essentielle de l’intérêt des logiciels libres car elle permet l’entraide (finalement ce blog en fait un peu partie non ?), le développement des logiciels qui sont souvent réalisés sur le temps libre des développeurs mais elle participe aussi à la sécurité intrinsèque des logiciels libres car leur code source est ouvert.

Cela signifie que toute personne peut regarder comment fonctionne le logiciel concrètement et cela garanti qu’aucune porte dérobée n’est cachée dans le logiciel ou toute autre surprise désagréable.

Par exemple récemment l’examen du code source de Chromium a permis de mettre à jour un nouveau système de pistage je vous en parle plus en détails ici.

En résumé l’usage du logiciel libre permet de reprendre le contrôle sur vos données et vies numériques.

Exemples :

Les logiciels libres sont en fait partout quelques exemples pour vous le démontrer :

Les logiciels libres sont également des composants critiques de l’infrastructure d’Internet :

  • Apache & Nginx affichent les pages de la majorité des sites que vous visitez.
  • BIND, OpenSSL, Postfix, Git des noms qui vous sont peut-être inconnus mais qui composent nombre des services qui font partie de notre quotidien sur Internet.

Aller plus loin :

Comme je vous l’expliquais la communauté est une partie très importante de l’esprit du logiciel libre, par exemple le réseau Framasoft et la communauté Ubuntu sont très connues en francophonie, la Free Software Foundation, la fondation Mozilla sont d’autres communautés fédérées autour de la même idée qu’un logiciel ne doit pas déposséder ses utilisateurs, bien au contraire !

Sources :