Categories
Aide Explication How-To Tutoriel

Gérez vos mots de passe avec Keepass

Comme je vous l’expliquais récemment ici créer de bons mots de passe est essentiel pour garder le contrôle sur vos données, de plus une bonne stratégie de mot de passe vous épargnera pas mal d’ennuis si d’aventure l’un de vos comptes fuite lors d’un vol de données à la suite d’une attaque par exemple.

Gérer ses mots de passe efficacement peut se faire à l’aide de trucs mnémotechniques mais cela reste assez risqué car notre mémoire n’est pas infaillible c’est pour cette raison (et parce que je gère des centaines de mots de passe) que je recommande l’utilisation d’un gestionnaire de mot de passe.

Keepass, gestionnaire de mot de passe :

Keepass est un logiciel libre et ouvert, il est gratuit et disponible sous toutes les plateformes de plus son code ouvert garanti qu’aucune porte dérobée ne mettra en danger les précieuses données que vous y stockerez.

Keepass a de nombreuses fonctions très pratiques pour vous aider à gérer vos mots de passe il est également doté d’un puissant système de plugins qui permet d’étendre encore les capacités du programme.

Commençons par installer le logiciel.

Installer Keepass :

Windows

Sous Windows je vous recommande de suivre mon tutoriel sur Chocolatey ce qui vous permet d’installer Keepass d’une seule commande :

choco install keepass keepass-rpc -y

Executez cette commande sur Powershell en tant qu’administrateur.

Linux

Sous Debian, Ubuntu (et dérivés) lancez la commande suivante en tant que root :

add-apt-repository ppa:jtaylor/keepass && add-apt-repository ppa:dlech/keepass2-plugins-beta && apt update && apt install keepass2 mono-complete jq curl keepass2-plugin-tray-icon && curl -s https://api.github.com/repos/kee-org/keepassrpc/releases/latest | jq -r ".assets[] | select(.name | test(\"KeePassRPC.plgx\")) | .browser_download_url" | xargs curl -s -L -o "/usr/lib/keepass2/Plugins/KeePassRPC.plgx"

Cette ligne de commande va :

  • Ajouter les dépots PPA suivants : Keepass2, Keepass2 tray plugin.
  • Installer les paquets suivants : keepass2, mono-complete, jq, curl, keepass2-plugin-tray-icon.
  • Installer le plugin Keepass2 RPC.

Sous Fedora et dérivés lancez la commande suivante en tant que root :

mkdir /etc/usr/lib/keepass/Plugins && yum update && yum install keepass2 mono-core jq curl && curl -s https://api.github.com/repos/kee-org/keepassrpc/releases/latest | jq -r ".assets[] | select(.name | test(\"KeePassRPC.plgx\")) | .browser_download_url" | xargs curl -s -L -o "/usr/lib/keepass/Plugins/KeePassRPC.plgx"

Cette commande va :

  • Installer les paquets suivants : keepass2, mono-core, jq, curl.
  • Installer le plugin Keepass2 RPC.

Mac

Rendez-vous sur la page officielle Keepass et téléchargez votre version.

Android/IOS

Sous Android vous pouvez télécharger l’application depuis le Magasin “Play Store” Google :

Scannez ce code pour telecharger l’app sur le Play Store.

Mais l’app est aussi disponible sur le F-Droid App store dont je vous parlais ici :

Scannez ce code pour telecharger l’app sur F-droid.

Sous IOS vous pouvez l’obtenir par ici :

Scannez ce code pour telecharger l’app sur l’App store.

Une fois que vous avez installé l’application il faut initialiser votre coffre fort Keepass, je vous recommande de le faire sur votre PC/MAC avant d’y accéder avec votre téléphone.

Initialiser Keepass :

Lancez Keepass sur votre ordinateur vous devriez obtenir l’écran suivant :

L’interface de Keepass

Dans la fenêtre Keepass choisissez “File” -> “New” :

Keepass vous explique qu’il vaut mieux se rappeler d’où l’on sauve le fichier et conseille d’en réaliser des sauvegardes régulières, sur l’écran suivant vous pouvez spécifier le nom et l’emplacement de votre fichier Keepass :

Une fois le nom et l’emplacement choisi Keepass vous demande de créer un mot de passe pour votre coffre fort :

Vous pouvez cliquer sur les trois points à droite pour saisir votre mot de passe une seconde fois et vérifier que vous l’avez retenu.

Le choix de ce mot de passe est très important car c’est ce mot de passe qui protégera tous les autres mots de passes que vous stockerez dans ce coffre fort, choisissez un mot de passe fort.

Keepass vous indique la complexité de votre mot de passe :

Essayez d’avoir un mot de passe coté en vert…

Ensuite Keepass vous demande un nom pour votre base de donnée et éventuellement une description :

Indiquez le nom et la description que vous souhaitez

Une fois le nom indiqué Keepass propose d’imprimer les infos relatives à votre coffre fort, à vous de voir je trouve cela inutile :

Ici j’ai choisi “Skip”

Keepass affiche désormais le contenu de votre coffre fort :

Le fichier comporte déjà certaines entrée par défaut vous pouvez bien sur les supprimer.

Commençons par créer une première entrée via l’icône new entry :

Sur la fenêtre qui s’ouvre encodez votre compte comme suit :

Notez que vous pouvez afficher le mot de passe de l’entrée en cliquant sur les trois points à droite.

Vous remarquerez que Keepass encode directement un mot de passe, vous pouvez bien entendu le changer et même l’afficher, sa complexité est affichée juste en dessous.

Une fois encodé cliquez sur “OK”, voila votre première entrée à été encodée :

Vous remarquez la petite * au coté du nom de votre fichier, cela indique qu’il faut sauver votre fichier.

Pour sauvegarder votre coffre fort cliquez simplement sur cette icône :

Une fois sauvegardé voici à quoi ressemble votre coffre fort :

Il s’agit d’un simple fichier à l’extension KDBX qui contient tous vos mot de passe.

Sauvegardez ce fichier où vous le souhaitez, de préférence sur un système de type cloud ce qui vous permettra d’accéder à ce fichier partout.

Nexcloud est bien entendu l’endroit idéal et sachez qu’en plus vous pourrez ouvrir votre coffre fort directement sur le site du cloud sans avoir besoin d’un programme.

Voilà vous savez tout sur comment gérer vos mots de passe avec Keepass, n’hésitez pas à partager vos expériences ou poser vos questions en commentaire…

Sources :

Categories
Aide Entraide Explication How-To News Tutoriel

COVID-19 : Soutenir la recherche avec son PC

Comme je vous l’expliquais ici l’heure est grave et la pandémie provoque confinement, de nombreux décès tout en exacerbant les inégalités sociales de notre société.

Pendant que nous sommes confinés les équipes médicales travaillent sans relâche pour soigner tout le monde et mettre un terme à cette crise.

Cette situation peut nous donner l’impression de ne pas avoir de rôle à jouer mais au contraire le respect des règles de confinement, la prudence et le bon sens sont dans nos mains pour aider à rendre fonctionnelles les mesures actuelles mais vous pouvez faire plus…

Aider la recherche depuis la maison :

Il existe un projet de calcul distribué, l’un des plus connus en fait : Folding@home

Logo FOLDING@HOME

Ce projet permet de partager les ressources de nos ordinateurs fonctionnant sous Windows, Linux ou Mac de manière à aider concrètement des projets de recherche scientifiques.

Concrètement le processeur et la carte graphique de votre ordinateur sont mises à contribution pour calculer des solutions à des problèmes qui calculés de manière distribuée, FOLDING@HOME revient donc à partager une partie de la puissance de son ordinateur avec des centres de recherches situés partout dans le monde, bref aider la communauté scientifique mondiale est a portée de quelques clics…

Et le plus beau dans tous ça c’est qu’il est très simple de s’y mettre !

Installer FOLDING@HOME :

Sous Windows :

Si vous n’avez pas encore Chocolatey, le gestionnaire de paquets sous Windows je vous recommande de lire mon article sur le sujet.

Une fois Chocolatey mis en place installer Folding@Home est très simple une simple ligne de commande dans un shell Powershell Administrateur :

choco install fah -y

Et chocolatey fera le reste pour déployer Folding@Home sur votre pc.

Sinon rendez-vous sur ce lient et suivez les instructions :

Sous Linux :

Suivez ce lien et suivez les instructions pour l’installation express :

Installez bien les trois composants afin de pouvoir contrôler les calcul depuis votre environnement graphique :

  • Le client qui est le composant qui calcule.
  • Le panneau de contrôle qui sert à contrôler les calculs.
  • Le visualiseur, qui permet de visualiser les molécules en cours de calcul.

Sous Mac :

Suivez ce lien et suivez les instructions pour l’installation express :

Une fois que le client est installé il n’est pas nécessaire de configurer quoi que ce soit, Folding@Home va fournir des tâches à votre ordinateur de manière automatique et actuellement les tâches liées au COVID-19 sont prioritaires, concrètement installer ce logiciel revient directement à fournir un coup de main concret à la lutte contre la pandémie.

Sur laptop les calculs ne s’activent que lorsque le portable est branché à son alimentation électrique sans quoi les calculs risqueraient de faire chuter l’autonomie de votre batterie.

Notez que vous pouvez contrôler à tout moment le niveau d’investissement en terme de calculs via cet zone dans l’utilitaire de contrôle Folding@Home :

Choisissez l’intensité des calculs entre “leger”,”moyen” et “Intensif”.

Voilà maintenant installé Folding@Home vous aide à aider concrètement la recherche, bravo !

Rejoignez mon équipe de calcul :

Folding@Home permet de créer des équipes afin de se regrouper et calculer “ensemble”, j’ai créé l’équipe Octarine.io (numéro 262244) que vous pouvez retrouver ici :

Pour me rejoindre c’est simple, spécifiez votre pseudo & le numéro de notre équipe dans le panneau de contrôle du programme :

Onglet “identité” dans les préférence de Folding@Home

Voilà une fois inscrit dans notre équipe, vous êtes fins prêts à apporter votre petite contribution au défis de cette pandémie et d’autres maladies car Folding@Home n’aide pas uniquement concernant le Coronavirus mais pour pas mal de causes, vous pouvez être fiers de vous !

N’hésitez pas à poser vos questions en commentaires et à me signaler si vous rejoignez l’équipe, bon calculs à tous et prenez soin de vous et de vos proches….

Sources :