Categories
Explication News Opinion Pétition

Pétition pour soutenir l’OTF

Historique :

  • 2012 Fondation de L’Open Technology Fund dans le cadre du projet pilote Radio Free Asia par le département d’état américain.
  • 2014 Collaboration avec Google et Dropbox pour créer l’association Simply Secure afin de faciliter l’usage d’outils respectueux de la vie privée.
  • 2017 l’élection de Donald Trump remet en question le futur de l’organisme.
  • 2019 L’Open Technology Fund devient une organisation indépendante à but non-lucratif.
  • 2020 l’administration Trump menace de supprimer les fonds pour l”Open Technology Fund.

Présentation :

Logo de L’Open Technology Fund

L’Open Technology Fund (OTF) est une organisation indépendante à but non-lucratif américaine qui a pour but de promouvoir les technologies qui permettent la liberté d’expression sur Internet.

L’OTF soutient des projets qui luttent contre la censure et la surveillance répressive, ce qui permet aux citoyens du monde entier d’exercer leur droit fondamentaux en ligne.

C’est en effet grâce à la recherche, au développement, à l’implémentation de technologies qui facilitent la libre circulation de l’information que l’OTF aide à sécuriser les utilisateurs les plus à risque. La communauté de l’OTF œuvre pour façonner Internet en tant que plateforme qui favorise une connexion sans entrave, facilitant le progrès social tout en renforçant les valeurs démocratiques fondamentales.

Une pétition ?

Cette pétition a pour but d’interpeller les membres du congrès américain afin d’empêcher l’administration Trump de geler les budgets alloués à l’Open Technology Fund ce qui mettrait en péril la subsistance de cette organisation.

Signer cette pétition ne prends pas longtemps et vous permet de vous faire entendre en tant que citoyens d’Internet car il est primordial de garantir un accès équitable à tout un chacun aux informations de manière sécurisée.

Faites un geste pour l’internet libre et la démocratie participative :

Sources :

Categories
Aide Entraide Explication How-To News Tutoriel

COVID-19 : Soutenir la recherche avec son PC

Comme je vous l’expliquais ici l’heure est grave et la pandémie provoque confinement, de nombreux décès tout en exacerbant les inégalités sociales de notre société.

Pendant que nous sommes confinés les équipes médicales travaillent sans relâche pour soigner tout le monde et mettre un terme à cette crise.

Cette situation peut nous donner l’impression de ne pas avoir de rôle à jouer mais au contraire le respect des règles de confinement, la prudence et le bon sens sont dans nos mains pour aider à rendre fonctionnelles les mesures actuelles mais vous pouvez faire plus…

Aider la recherche depuis la maison :

Il existe un projet de calcul distribué, l’un des plus connus en fait : Folding@home

Logo FOLDING@HOME

Ce projet permet de partager les ressources de nos ordinateurs fonctionnant sous Windows, Linux ou Mac de manière à aider concrètement des projets de recherche scientifiques.

Concrètement le processeur et la carte graphique de votre ordinateur sont mises à contribution pour calculer des solutions à des problèmes qui calculés de manière distribuée, FOLDING@HOME revient donc à partager une partie de la puissance de son ordinateur avec des centres de recherches situés partout dans le monde, bref aider la communauté scientifique mondiale est a portée de quelques clics…

Et le plus beau dans tous ça c’est qu’il est très simple de s’y mettre !

Installer FOLDING@HOME :

Sous Windows :

Si vous n’avez pas encore Chocolatey, le gestionnaire de paquets sous Windows je vous recommande de lire mon article sur le sujet.

Une fois Chocolatey mis en place installer Folding@Home est très simple une simple ligne de commande dans un shell Powershell Administrateur :

choco install fah -y

Et chocolatey fera le reste pour déployer Folding@Home sur votre pc.

Sinon rendez-vous sur ce lient et suivez les instructions :

Sous Linux :

Suivez ce lien et suivez les instructions pour l’installation express :

Installez bien les trois composants afin de pouvoir contrôler les calcul depuis votre environnement graphique :

  • Le client qui est le composant qui calcule.
  • Le panneau de contrôle qui sert à contrôler les calculs.
  • Le visualiseur, qui permet de visualiser les molécules en cours de calcul.

Sous Mac :

Suivez ce lien et suivez les instructions pour l’installation express :

Une fois que le client est installé il n’est pas nécessaire de configurer quoi que ce soit, Folding@Home va fournir des tâches à votre ordinateur de manière automatique et actuellement les tâches liées au COVID-19 sont prioritaires, concrètement installer ce logiciel revient directement à fournir un coup de main concret à la lutte contre la pandémie.

Sur laptop les calculs ne s’activent que lorsque le portable est branché à son alimentation électrique sans quoi les calculs risqueraient de faire chuter l’autonomie de votre batterie.

Notez que vous pouvez contrôler à tout moment le niveau d’investissement en terme de calculs via cet zone dans l’utilitaire de contrôle Folding@Home :

Choisissez l’intensité des calculs entre “leger”,”moyen” et “Intensif”.

Voilà maintenant installé Folding@Home vous aide à aider concrètement la recherche, bravo !

Rejoignez mon équipe de calcul :

Folding@Home permet de créer des équipes afin de se regrouper et calculer “ensemble”, j’ai créé l’équipe Octarine.io (numéro 262244) que vous pouvez retrouver ici :

Pour me rejoindre c’est simple, spécifiez votre pseudo & le numéro de notre équipe dans le panneau de contrôle du programme :

Onglet “identité” dans les préférence de Folding@Home

Voilà une fois inscrit dans notre équipe, vous êtes fins prêts à apporter votre petite contribution au défis de cette pandémie et d’autres maladies car Folding@Home n’aide pas uniquement concernant le Coronavirus mais pour pas mal de causes, vous pouvez être fiers de vous !

N’hésitez pas à poser vos questions en commentaires et à me signaler si vous rejoignez l’équipe, bon calculs à tous et prenez soin de vous et de vos proches….

Sources :

Categories
Explication News Opinion

Chrome ID, un tracker de plus dans Google Chrome ?

Depuis très longtemps l’industrie publicitaire a redoublé d’efforts pour pister les internautes quand ils visitent des pages web.

Le but est d’établir des profils précis afin d’afficher des publicités personnalisées sur base des informations que ces sociétés soutirent de vos visites.

Ce pistage généralisé a débuté avec les cookies mais les problématiques liées à la vie privée, les publicités abusives, présentes sur chaque page web quasiment ont forcé de nombreux internautes à les bloquer au travers de modules complémentaires tels que ublock Origin ou encore Privacy Badger rendant ce pistage de moins en moins efficace.

Les régies publicitaires ont alors développé les techniques d’empreintes uniques dites “fingerprinting” visant à identifier votre navigateur de manière unique même si vous disposez d’un bloqueur de publicité et que vous bloquez les cookies.

Ce type de pistage consiste à vous identifier de manière unique en se basant sur la configuration de votre navigateur que vous le vouliez ou non il y a de grandes chances pour que votre “empreinte” soit unique et permette donc de vous pister quelque soit votre choix ou la configuration de votre navigateur.

De nouvelles techniques pour échapper à cette forme de pistage sont alors apparues sous la forme de modules complémentaires tels que Canvas Defender mais également parce que certains navigateurs (Mozilla Firefox & Safari) ont étés modifiés pour rendre inefficaces ces techniques.

C’était évidement sans compter sur l’avidité et le total mépris pour la vie privée des grands acteurs de la publicité en ligne tels qu’Alphabet la maison mère de Google ou bien encore Facebook :

Une nouvelle technique de pistage vient d’être découverte dans le code source de Google Chromium, une version open source de Google Chrome, elle serait en place depuis la version 54 du navigateur.

Cette technique de pistage se base sur la génération d’un identifiant unique lorsque vous installez Google Chrome : le Chrome ID.

Chaque logiciel Google Chrome installé chez un utilisateur génère donc un identifiant unique, une série de caractères qui ressemble à ceci :

X-client-data: CIS2yQEIprbJAZjBtskBCKmdygEI8J/KAQjLrsoBCL2wygEI97TKAQiVtcoBCO21ygEYq6TKARjWscoB

Vous pouvez voir votre google ID dans la section “Variations” en vous rendant sur chrome://version/ dans Google Chrome.

Lorsque l’utilisateur visite un site qui appartient ou inclus des fonctionnalités développées par Google, cet identifiant est renseigné.

Il faut bien comprendre ici que la quasi totalité des sites tiers emploie des fonctionnalités fournies par google, en voici une courte liste :

  • Google Recaptcha
  • Google Maps
  • Google Fonts
  • Google Analytics
  • Etc…

Concrètement vu l’hégémonie des services proposés par Google cela revient à vous pister sur la grande majorité des sites que vous visitez.

De plus si l’utilisateur se connecte à un compte Google cet identifiant unique est lié à son compte Google permettant alors un ciblage publicitaire des plus précis.

Le principal problème pour les utilisateurs de Google Chrome ou de ses dérivés est que cette technique de pistage ne pourra pas être bloquée, ni par un VPN ou un éventuel bloqueur de publicité.

Légalité

Il faut bien comprendre également que ce changement intervient pile au moment ou les cookies et le pistage publicitaire tel que nous le connaissons commencent à être réglementés par notamment le règlement général sur la protection des données au niveau européen.

Je considère que ce changement illustre parfaitement le soucis de sociétés telles que Google de se soustraire à la législation.

Différentes voix s’élèvent et dénoncent ce qui semble être un manquement manifeste au RGPD, car le Chrome ID semble être une donnée personnelle et sa collecte devrait être donc soumise a un consentement préalable tout comme une information claire pour l’utilisateur ce qui n’est bien évidement pas le cas :

Google donne des informations floues sur la destination de cet identifiant que ce soit dans sa documentation ou dans ses commentaires d’autres articles sur le sujet.

En réponse à cet article du site The Register voici ce qu’un porte-parole de Google a expliqué :

L’entête “X-Client-Data” est utilisé pour aider Chrome a tester de nouvelles fonctionnalités avant de les envoyer vers tous les utilisateurs.

L’information contenue dans cette entête reflète soit la variation, ou des test de fonctionnalités dans laquelle une installation de Chrome est inscrite. Cette information nous sert a mesurer des statistiques du coté serveur concernant des larges groupes d’installations; il n’est pas utilisé pour identifier des individus.

Je considère qu’il s’agit d’explications trompeuses sur la vraie nature de cet identifiant.

Conclusion

Comme l’a déjà expliqué le Washington Post dans cet article Google Chrome pose déjà de sérieux soucis de base concernant la vie privée.

Au niveau des alternatives il faut savoir que la quasi totalité des navigateurs disponibles reposent également sur Chromium, le code source sur lequel se base également Chrome.

Même le successeur d’Internet Explorer, Microsoft Edge repose sur Chromium.

Ici seul Mozilla Firefox me semble une alternative valable mais surtout respectueuse de votre privée.

Sources

Categories
News Opinion

Bienvenue !

Bonjour et bienvenue sur le blog octarine.io !

Ce blog vise à vulgariser l’aspect technique de l’informatique en général, une réflexion personnelle au travers de mes expériences et expérimentations sur cette science, il vise également à vous permettre de faire des choix basés sur des faits concernant une technologie qui est désormais présente dans la plupart des aspects de notre vie ; de nos smartphones aux objects connectés, l’informatique est partout et cela n’est visiblement pas prêt de s’arrêter !

J’ambitionne de vous informer sur certains de ces aspects en toute transparence et en toute indépendance fort de mes différentes expériences professionnelles, c’est la première raison pour laquelle il n’y aura aucune publicité sur le site autre que celle pour mes services qui arriveront probablement plus tard.

Un certain soucis concernant les questions a propos de la vie privée, inhérentes aux usages quotidiens de ces technologies sera également de mise.

A l’image des sociétés dont les dirigeants estiment que la vie privée n’existe pas et n’a jamais existé ces questions me paraissent d’une certaine importance j’y accorderai donc une certaine emphase mais les sujets traités ici seront variés, sourcés, documentés de manière à vous permettre de choisir et de savoir là où l’opacité et la complexité sont habituellement de mise.

Octarine.io vise tous les publics et j’espère vous informer correctement et être digne de votre intérêt !